Les joueurs de l'USFB à La Meinau, « cette ambiance n’existe qu’à Strasbourg »

20 mai 2017 - 11:50

U n seul amour et pour toujours, Racing Club de Strasbourg. » Ce refrain, Jérémie, Serge, Florian, Kevin et Anthony le connaissent par cœur. Ce vendredi au stade de la Meinau, les cinq Mosellans l’ont encore chanté à tue-tête, debouts. Avec un immense bonheur au bout de la soirée : la montée en Ligue 1 de leur équipe favorite, tombeuse de Bourg-en-Bresse (2-1).

Voilà neuf ans qu’ils attendaient ça. Neuf saisons loin de l’élite, voire dans les méandres du foot amateur quand, à l’été 2011, le club alsacien était relégué administrativement en CFA 2 (5e division). « Ça ne nous avait pas empêchés de venir voir des matches. Peut-être même qu’on se déplaçait encore plus souvent car les tarifs étaient plus accessibles » , se souvient Jérémie, qui, comme ses amis, réside à proximité de Sarrebourg. Soit dans une commune située entre Metz et Strasbourg…

« On est quand même plus près de la Meinau , nuance Florian. Là, on met une cinquantaine de minutes alors que pour aller à Saint-Symphorien, il nous faut bien 1h15. » De toute façon, leur cœur de supporter ne résonne pas en temps de parcours. « Et puis on a aussi un peu de sang alsacien avec nos parents et grands-parents » , rigole Anthony.

Surtout, ce qui les guide jusque dans l’enceinte bas-rhinoise, c’est cette « fabuleuse ferveur ». « Cette ambiance n’existe qu’à Strasbourg » , résume Jérémie avec le consentement de sa bande. « Avec le stade fermé, ça donne un sacré truc… A Metz, c’est pas mal non plus mais ce n’est pas pareil. Et le stade, c’est un peu une catastrophe, il n’y a pas d’harmonie au niveau des tribunes… »

« Franchement, dans un rayon de 300, 400 kilomètres, c’est ce qui se fait de mieux » , résume son père Serge, habitué d’un lieu qu’il connaît depuis 1977. « C’était pour un Racing - Saint-Étienne de la grande époque. Deux ans plus tard, on était champion de France avec des joueurs comme Dropsy, Gemmrich, Specht… »

« A Brouderdorff, le club house est grenat »

Cette époque dorée-là, ses jeunes compagnons de foot ne l’ont pas connue. Mais ces six dernières saisons, marquées par quatre accessions du CFA 2 à la L1, ont aussi été riches en émotions. « Le club n’allait pas bien pendant un moment, tout cela lui a redonné de l’élan et l’engouement autour est revenu », pense Jérémie, lui aussi maillot bleu du Racing sur le dos.

Une couleur qu’il n’hésite jamais à porter lorsqu’il va entraîner sur les pelouses du FC Sarrebourg. « Nous, à Brouderdorff, c’est plus compliqué. Tout le club house est grenat, s’amuse Serge. On n’osait pas trop l’ouvrir jusque-là mais maintenant qu’on est aussi en Ligue 1, il va falloir refaire la déco. »

Avant cela, les cinq Mosellans avaient prévu de fêter dignement la montée hier soir. Avec notamment quelques flammenküches. « Ça non plus, il n’y en a pas à Metz ! ».

Commentaires

6 Derniers matchs

G G G

Répartition des buts

7 buts marqués
2 buts encaissés

Graphique des victoires

Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 LORQUIN 6 2 2 0 0 0 7 2 0 5
2 U.S.FOY. BROUDERDORF 6 2 2 0 0 0 6 2 0 4
3 MITTELBRONN O. 3 2 1 0 1 0 4 4 0 0
4 TROISFONTAINES FC 3 2 1 0 1 0 4 2 0 2
5 REDING AS 3 2 1 0 1 0 3 2 0 1
6 SARREBOURG TU 3 2 1 0 1 0 1 2 0 -1
7 HILBESHEIM 1 2 0 1 1 0 0 1 0 -1
8 AVRICOURT MOUSSEY ES 1 2 0 1 1 0 0 4 0 -4
9 BROUVILLER 0 1 0 0 1 0 0 3 0 -3
10 U.S. SCHNECKENBUSCH 0 1 0 0 1 0 2 5 0 -3